MauRadio

Current track

Title

Artist

Background

Le prix de l’essence grimpe une nouvelle fois

Written by on October 1, 2023

Le prix de l’essence grimpe une nouvelle fois

Sommaire : La dernière hausse des prix des carburants est un nouveau coup de massue sur la tête des consommateurs.

Ce qu’on craignait est arrivé. Le mois d’octobre a commencé mal pour les Mauriciens. Le prix du litre de l’essence est passé à ₨ 72,10, soit ₨ 28,10 de plus par rapport à il y a une année. Le mazout, le carburant le plus utilisé par les véhicules utilitaires (autobus, camions, vans), a établi un record national à ₨ 60 le litre. En soi, cette augmentation n’est pas une surprise du fait que le prix du brut sur le marché mondial prend l’ascenseur.

En revanche, ce qui l’est est la rapidité du gouvernement de passer la hausse aux consommateurs alors qu’aucune baisse n’est intervenue pendant des longs mois de repli du brut sur le marché mondial. C’est toute la gestion de l’approvisionnement des carburants qui est en cause. L’État a mis en place un mécanisme de stabilisation des prix, mais force est de constater qu’il est déficitaire à hauteur de ₨ 5,2 milliards contre 1,5 milliard en décembre 2021.

Les réactions à la politique des prix n’ont tardé. Le Défi de lundi en recense quelques-unes. Raffick Bahadoor, président de la Taxi Proprietors’ Union, déplore la stratégie gouvernementale. « Le gouvernement fait tout pour finir la classe des chauffeurs de taxi, note-t-il. On se demande ce qu’il nous reste. » Le syndicat invite ses membres à participer ce samedi à une manifestation contre cette hausse. Pour sa part, Viraj Nundlall, directeur de Triolet Bus Service, est catégorique : « Si le gouvernement ne compense pas, il y aura une hausse du prix du ticket. »

Joe Lesjongard ne fait même pas rire

Sommaire : Un nouveau scandale éclate au CEB avec l’attribution d’un marché public de ₨ 5 milliards.

Le ministre de l’Énergie a raté une occasion de se taire et, ce faisant, il fait à présent l’objet de beaucoup d’interrogations mais aussi de diverses blagues. Alors qu’on s’attendait à ce qu’il enquête sur des allégations de maldonnes au sein du CEB, il s’est empressé à réclamer, par voie judiciaire, ₨ 25 millions à la députée Joanna Bérenger, qui a révélé les dessous d’une affaire qui s’apparente à un nouveau scandale. Le pot aux roses concerne l’allocation d’un contrat de ₨ 5 milliards à Corax Solar par le CEB. « Au lieu d’enquêter sur la fraude, il se penche sur l’origine de l’information », a-t-elle réagi dans L’Express du 29 septembre suite à une convocation devant la justice le 19 octobre. Le CEB a, pour sa part, lancé une chasse aux whistleblowers en interne qui auraient dénoncé le scandale.

Law & Order : de mal en pis

Sommaire : La criminalité en hausse montre un problème de sécurité publique

Il n’y a pas de jour sans qu’un homicide volontaire ou pas, un vol avec effraction ou pas, une violence sur personnes, un accident meurtrier ou pas ne vienne fracasser l’actualité. L’hebdomadaire 5-Plus consacre pas moins de 5 pages à ces faits divers qui sont quotidiens. On y lit pêle-mêle les récits du meurtre du couple Sookur et on y apprend que les meurtriers présumés ont avoué un autre crime. Il y a l’histoire d’Andy Manikon dont le cadavre a été retrouvé à proximité d’un abribus à Wootun. Le journal revient aussi sur trois affaires de drogue. Décidément, la question du Law & Order fait couler beaucoup d’encre, mais ne suscite pas des mesures fortes et exemplaires de la part du ministère de l’Intérieur qui est sous la charge du premier ministre. C’est un strict minimum auquel la population a droit mais apparemment, ce n’est pas une priorité.

Élections derrière la porte ?

Sommaire : Un air de campagne électorale s’empare du pays

Les spéculations vont bon train sur les intentions du Premier ministre qui lui seul détient la prérogative de dissoudre le Parlement et d’appeler les électeurs aux urnes. L’hebdomadaire Week-End de ce dimanche fait ressortir qu’à J−16 de la fin du congé parlementaire, des agitations politiques intenses se font sentir sur le terrain. Le gouvernement a fait une démonstration de force dimanche en remplissant le Swami Vivekanda Hall avec des personnes du troisième âge.

L’occasion était toute trouvée ; il marquait ainsi l’International Day of Older Persons. Mais pour faire salle comble, les ministres, députés et autres caciques du pouvoir ont été intimés à remplir les autobus mis à disposition. Un repas et des boissons étaient promis à l’arrivée. Le premier ministre n’y a toutefois pas annoncé de hausse de pension de retraite.

« Pas kado ki fer nou ale met lacroix », titre toujours le journal dominical et donne la parole à des seniors dont certains affirment qu’ils votent par conviction et qu’ils ne se laissent pas influencer par des promesses électorales.

Sinon, toutes les occasions – cérémonie religieuse, concours de chants, de cuisine, de macramés, joutes sportives organisés par les fonctionnaires des Administrations régionales et du ministère de la Sécurité sociale – sont marquées par la présence des ministres et députés. Week-End fait encore ressortir que des travaux d’infrastructures battent leur plein avec des membres du gouvernement en avant-plan. Comme s’ils finançaient les travaux de leurs propres poches.