MauRadio

Current track

Title

Artist

Background

Gaza : L’Île Maurice exige la trêve

Written by on October 31, 2023

Gaza : L’Île Maurice exige la trêve

Le gouvernement mauricien a voté dimanche, avec 119 autres pays, une résolution de l’ONU, appelant une trêve humanitaire immédiate dans la guerre qui oppose Israël au Hamas dans la bande de Gaza. Il faut dire que la presse mauricienne dans son ensemble couvre de façon plutôt extensive ce conflit dont la source se trouve dans la l’occupation et la colonisation brutale de la Palestine dès 1947. La résolution onusienne n’a pas empêché Tsahal, l’armée israélienne, de bombarder Gaza. « Nous ne sommes qu’au début de notre opération », a prévenu le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

CSG : la politique de « après moi, le déluge »

C’est une interpellation parlementaire du député MMM Rajesh Bhagwan qui a mis le feu aux poudres. Dans sa réponse, le ministre des Finances Renganaden Padayachy a fait savoir que la caisse « Pensions » de la Contribution Sociale Généralisée est vide. « Tout argent récolté, près de 25 milliards a été utilisé pour augmenter le pouvoir d’achat de nos aînés, et les travailleurs et la population dans son ensemble », a-t-il déclaré. Une déclaration qui soulève plein de questions. La crainte générale est que l’État a géré le fonds de façon irresponsable et que sa pérennité n’est plus garantie. La dilapidation de ces milliards aurait sans doute des conséquences sur les prochaines générations. Dans une contribution dans le dernier Week-End, l’économiste Pierre Dinan demande « aux futures contribuables, surtout les plus jeunes, d’en prendre conscience : il leur reviendra de remplir les caisses du Trésor public en vue du paiement des pensions des personnes âgées. Ils feront ainsi connaissance avec les conséquences du fameux dicton : après moi, le déluge. »

Que faisait l’Advisor Jameer Yeadally à La Citadelle ?

Tous les regards sont tournés vers Jameer Yeadally, conseiller du VPM et ministre de la Santé Anwar Husnoo dans l’affaire La Citadelle. On se souvient qu’un groupe d’individus y avait fait irruption et contraint les organisateurs à mettre fin à un concert privé le samedi 21 octobre. Cet agissement a provoqué l’ire de toute la population, la classe politique ainsi que la société civile. Le premier ministre lui-même a affirmé qu’il ne tolérerait pas qu’on joue avec notre harmonie sociale dans le pays.

Mais voilà le ministre Husnoo qui est entraîné dans les tourbillons de l’escadron de la Citadelle. Son conseiller Jameer Yeadally était, au grand étonnement de tout et chacun, sur place. Que faisait-il là ? Convoqué par la police pour s’expliquer, il a affirmé qu’il avait eu vent des rumeurs sur d’éventuels troubles et qu’il en avait mis les autorités au courant. L’homme qui a était vu à la Citadelle en conversation avec l’un des fauteurs des troubles, n’a pas été arrêté. A ce jour, une vingtaine de personnes, y compris deux policiers, ont été arrêtés. La présence de Jameer Yeadally sur le « lieu du crime » intéresse l’opinion publique qui demande de savoir pourquoi des renforts de la police ne sont pas arrivés à La Citadelle puisqu’elle avait été informée par ce dernier.

L’ICAC blanchit Ivan Collavendalloo

Non, Ivan Collendavello n’est pas un pourri. Il n’est pas impliqué dans quelconque scandale de corruption, encore moins dans l’acquisition de moteurs à hauteur de Rs 4,3 milliards destinés à la centrale électrique de St Louis. C’est en substance ce que l’Independant Commission Against Corruption (ICAC) devrait lui dire ces prochains jours. Selon Le Défi de lundi, une fois blanchi, le député de Stanley-Rose Hill serait intégré à son poste de vice-premier ministre et n°2 du gouvernement, d’où il a été suspendu il y a trois ans après une charge de corruption.

La décision de convoquer le leader du Muvman Liberater arrive à point nommé. Les élections générales sont derrière la porte et le pouvoir ne veut pas prendre de risques et antagoniser un membre, même insignifiant, de l’alliance gouvernementale. On n’en saura pas plus sur les détails de l’enquête menée par l’ICAC, mais l’essentiel est de sauvegarder cette unité entre le MSM de Pravind Jugnauth et ses alliés de circonstance. Ce dernier ne veut évidemment pas l’effritement de son alliance, surtout au moment où les partis d’opposition mettent les bouchées doubles pour consolider leur propre alliance. Ses autres partenaires sont les mini-groupes menés l’un par le transfuge Alan Ganoo et l’autre par Steven Obeegadoo.

Rugby : L’Afrique du Sud entre dans la légende

L’Express de lundi fait la part belle aux Springboks qui ont remporté le championnat du monde 2023 de rugby en battant les All Blacks (Nouvelle Zélande). L’équipe nationale sud-africaine entre ainsi dans l’histoire du rugby en remportant sa quatrième couronne, devant les néo-zélandais qui l’ont décrochée trois fois. De belles photos à l’appui, le quotidien port-louisien reprend le commentaire de Siya Kolisi, capitaine de l’équipe victorieuse : « …les gens ne comprennent pas ce que cela signifie pour notre pays ; c’est plus qu’un simple match. Notre pays vit beaucoup de choses et on a au moins cette petite lueur d’espoir… »