MauRadio

Current track

Title

Artist

Background

La Santé va mal

Written by on November 14, 2023

La Santé va mal

L’insalubrité dans les hôpitaux mauriciens n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre. Depuis les dénonciations faites par les députés rouges Ehsan Juman et Shakeel Mohamed qui ont fait des constats accablants sur la qualité des repas servis aux patients, c’est la panique qui a gagné le ministère de la Santé et son titulaire le ministre Jagutpal. À coups de conférence de presse, présences sur les plateaux de radio et de communiqués, ce dernier se défend contre l’indéfendable. La vérité a fait surface par le biais de la divulgation d’un rapport interne du ministère qui fait un réquisitoire sans concessions sur la qualité de la nourriture servie dans trois hôpitaux. Un rapport officiel daté du 11 juillet dit tout. « Hygienic conditions are deplorable- smell of cigarettes, dirty bed sheets, bugs and pests on beds and even on plates. »

Au menu, brèdes songe et lalos pourris

Dans son édition de dimanche, l’hebdomadaire Week-End fournit quelques détails sur le régime alimentaire prévu à l’hôpital Brown Sequard, en se référant bien sûr au rapport du ministère de la Santé. Voyons. Des plats de brèdes songe cuisinés depuis six jours. Des lalos pourris, dépassant tout entendement. Des margozes vraiment amers à consommer de par leur qualité avariée. Le rapport poursuit : « Patients at the BSH are mentally not in good health; hence they cannot voice out on the quality of food given to them. »

L’hôpital n’est pas un hôtel

Comme on pouvait s’y attendre, le ministre de la Santé Kailesh Jagutpal a contre-attaqué en niant en bloc les faits rapportés par les députés Ehshan Juman et Shakeel Mohamed. Selon lui, il s’agissait d’un complot de l’opposition contre le régime au pouvoir. Lors de la séance parlementaire mardi dernier, le ministre a maintenu sa position, affirmant qu’il n’y avait pas de problème d’insalubrité dans les hôpitaux et que tout y allait à merveille. Sauf qu’il ne savait pas que le Leader de l’opposition Xavier Duval avait une copie du rapport interne en question et qu’il allait lui fermer le caquet.

Face à cette offensive qui a même laissé des députés du gouvernement pantois, le ministre Jagutpal a voulu s’abriter dernière le bouclier de 14 000 hommes et femmes qui travaillent dans la santé pour sauver des vies. Il a de nouveau accusé l’opposition de vouloir manipuler l’opinion publique. Toujours est-il que les dénonciations ayant fait mouche, le ministre MSM, au lieu d’agir pour remédier cette situation chaotique et inadmissible, a précédé à des transferts punitifs du personnel hospitalier. Week-End note que la stratégie approximative du ministre reste à dénigrer ceux qui dénoncent les abus et les irresponsabilités au lieu de prendre des mesures rapides pour mettre fin au scandale. L’hôpital n’est pas un hôtel, s’est défendu Kailesh Jagutpal au lieu d’assumer ses responsabilités.

Vols directs Maurice-Chine rétablis

Le journal Le Défi de lundi annonce la reprise des vols directs entre la Chine et Maurice. Même si la reprise ne concerne à ce stade que la période de janvier à mars 2024, il s’agit d’un pas de plus vers un retour à la normale de cette liaison interrompue en 2020 dans le sillage de la pandémie de Covid. Trois vols hebdomadaires sont prévus ; ils seront assurés par Beijing Capital Airlines. En donnant son accord, le gouvernement vise le touriste chinois qui pendant cette période qui coïncide avec le Nouvel An chinois voyage beaucoup. Selon Sen Ramsamy, directeur de Tourism Business Intelligence cité par le quotidien, c’est une démarche qui va dans la bonne direction. Il s’agit de capter ce marché chinois que nous avons perdu depuis longtemps. Le spécialiste ajoute que les Chinois sont de gros dépensiers. Mais il ne faut pas faire les mêmes erreurs que la première fois. Il met aussi en garde contre l’accueil des Mauriciens qui prenaient les Chinois pour des pigeons à plumer. Cela a fait de la mauvaise publicité pour Maurice.

Anse-La-Raie : le premier ministre « communalise » la controverse

Profitant de la fête de Diwali célébrée à Petit Raffray, Pravind Jugnauth a défendu la décision de son gouvernement d’allouer 100 arpents de terre pour la construction d’un hôtel à Anse-la-Raie à Avinash Gopee, un cacique du pouvoir actuel. Il n’a toutefois pas évoqué les mérites du projet, mais a accusé l’opposition de critiquer certains projets et pas d’autres. Le sous-entendu est clair : un hindou peut également bénéficier des terres pour ses projets. « Réfléchi avant ou causé mam », a retorqué Mahen Gungaparsad, député travailliste. Il a fait ressortir que le projet de l’hindou Avinash Gopee portera bel et bien atteinte aux pratiques religieuses bien hindoues qui ont cours depuis des décennies, notamment le Ganga Asnan. Pour sa part, le député rouge Ehsan Juman cité par Week-End, déplore que les habitants de la région n’aient point été consultés par rapport à ce projet.


Continue reading

Next post

DiasporaMag


Thumbnail
Previous post

Message


Thumbnail